Burkina Faso

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Nouvelles Portrait : Salam dans son champ

Portrait : Salam dans son champ

Envoyer Imprimer PDF

Salam travaille comme gardien chez Iles de Paix depuis 10 ans. Une semaine la nuit, une semaine le jour. Mais comme tout le monde, il s'organise pour pouvoir cultiver son champ à la saison pluvieuse. C'est à cette condition qu'il parvient à vivre correctement et surtout à nourrir ses 5 enfants, dont il n'est pas peu fier. En effet, son aînée vient de rentrer à l'université à Ouagadougou. Elle va y étudier le droit. Sachant que Salam n'a même pas fait son CP1 (équivalent de la première primaire), on mesure le chemin parcouru en une génération. C'est cela qui lui donne du courage, malgré les vicissitudes de la vie : bientôt, ce n'est plus lui qui devra aider ses enfants, ce sont ses enfants qui pourront le soutenir. L'objectif d'une vie, en particulier dans le contexte africain.

Le champ de Salam se trouve à 5 km de Fada. Il s'y rend à l'aide de sa moto, achetée à crédit, et ne dort donc pas dans sa case de culture (deuxième photo ci-dessous). Elle sert simplement d'abri, à lui, sa femme et ses enfants, en cas de pluie.

Sur quelque 2 hectares, il cultive presque tout ce qui lui est nécessaire, sauf le riz : le sorgho blanc (troisième photo), le maïs (quatrième photo), l'arachide (cinquième photo), le gombo, le voandzou (sorte de haricot), le niébé (autre sorte de haricot), le pois de terre et l'hibiscus (dont la fleur, bouillie, permet de réaliser le sirop de bissap).

Ses outils se résument à une charrue tirée par un âne et une houe, pour retourner ou désherber la terre. C'est dire la pénibilité et la longueur du travail. Même avec l'âne, le seul labour de son terrain prend près d'un mois...

01 Salam devant son champ02 Salam devant sa case de culture03 Salam devant son sorgho blanc04 son le mais05 ses arachides

 
French Dutch English German Spanish

In memoriam

Le dimanche 27 octobre 2013 décédait la personne qui, tous les jours durant les trois ans de notre séjour au Burkina, a suivi ce site : Marie-Madeleine Neyens, ma mère.

A défaut d'avoir pu elle-même se rendre au Burkina, c'est aujourd'hui sa voiture qui a fait ce grand voyage.

L'ultime prolongement. Une présence symbolique à Fada N'Gourma...

Ce site lui est dédié.

Marie-Madeleine Neyens

Sa voiture a fait le voyage jusqu'au Burkina

La photo 'Faso'

04 le mouton au feu de bois.jpg

Le proverbe africain

L'argent appelle l'argent

On ne prête qu'aux riches

L'heure ici et là

Sondage

Qui êtes-vous ?
 

Statistiques

Visites [+/-]

Toutes les visites
Depuis le 16/09/2008 1 079 712

Bienvenue sur le présent site, qui relate l'expérience de notre famille européenne au Burkina Faso trente mois durant.

Les nouvelles peuvent être consultées par ordre chronologique normal ou inversé. En outre, nous publions de temps en temps une vidéo, quelques dessins des enfants ou encore des informations relatives aux Iles de Paix dans les rubriques correspondantes.

Pour retrouver aisément un article ou un sujet sur le site, vous pouvez au choix effectuer une recherche ou encore consulter le plan du site, qui comprend la liste intégrale des articles.

Enfin et surtout, nous vous invitons chaleureusement à nous laisser vos impressions dans le livre d'or du site !